LES ESPECES ENVAHISSANTES DU LAC

Publié le par APPLE

Perche soleil

Belle et envahissante !

 

Nom scientifique : Lepomis gibbosus
Famille : Centrachidés
Autres noms : Perche d'Amérique - Anglais : Sunfish
Poids maximum : 110 g en Europe
Taille maximale : 15 cm en Europe
Durée de vie : 6 à 9 ans aux USA
Période de frai : Mai à juin,
( juillet à septembre en Camargue )
Ponte : 600 à 6 000 oeufs


Nuisible, son éradication est recommandée


Avec son dos élevé et son ventre arrondi, la Perche-soleil se caractérise aussi par sa petite bouche oblique et ses joues sans écailles. Sa nageoire dorsale longue comprend des rayons épineux. Ses couleurs trés vives la distingue des autres poissons. A dominantes bleu et vert sur le dos, les flancs sont jaunes orangé. L'extrémité de l'opercule présente, chez les mâles, une tache rouge,

 

 

 Implantation


 

La Perche-Soleil est originaire d'Amérique du nord. Introduite en Europe vers 1880, elle s'est étendue excepté en Espagne. En Italie, Seul le Nord du pays semble lui convenir.

 

 

 Mode de vie


 

Elle fréquente les rivières de plaine aux eaux calmes, et plus encore les eaux stagnantes des étangs et ballastières. La Perche-soleil supporte les euax trés légèrement salées (Camargue). Ce poisson est sédentaire et grégaire et présente un comportement territorial en respectant une hiérarchie basée sur le rapport de dominant et dominé.
Carnivore, la Perche-soleil consomme volontier les oeufs et alevins de poissons. A ce titre, elle est classée comme nuisible et son éradication est recommandée.
La reproduction a lieu au printemps dans uen eau à 20°C. Le nid est préparé par le mâle qui après la ponte monte la garde pendant la durée d'incubation qui dure moins d'une dizaine de jours. Sa croissance est effective durant la seule période du printemps.

 

 

 Pêche


 

Très vorace, cette petite perche avale toutes les esches de petite taille.

 

 

 Identifier


08102011631.JPG

 

 




 

 

05102011615.JPG

 

ECREVISSE A PATTES GRÊLES

 

Nom scientifique 

Astacus leptodactylus

 


Synonyme(s)
ou Nom(s) commun(s)

  • écrevice de turquie (Sci)
  • écrevicee de turquie (Sci)
  • Ecrevisse à pattes grêles (Fra)
  • Ecrevisse turque (Fra)
  • Galician Crayfish (Ang)

 

Taille

30.0 cm

 

Température

Min. = 20 °C, Max. = 25 °C

Origine

Turquie

Alimentation

Omnivore,elle se nourrit de diverses petites proies vivantes ou mortes et de débris végétaux.
Ses besoins en nourriture varient en fonction de la température de l’eau et, en dessous de 5° C, elle arrête de se nourrir.
Par contre, au dessus de 20° C son activité est maximum.

Reproduction

La reproduction de l’écrevisse à pattes grêles se déroule en plusieurs phases.
Dans un premier temps, novembre ou décembre le mâle attrape une femelle et la retourne afin que les géniteurs soient face ventrale contre face ventrale.
Ainsi immobilisée, le mâle peut déposer des spermatophores (petits sacs collants renfermant les spermatozoïdes) entre les pattes ou sur le telson de la femelle.
On ne peut pas parler à proprement dit d’accouplement : cette phase est appelée « plaquage ».
Les ovules ne sont pondus que plusieurs jours plus tard et on assiste alors à une fécondation différée (décembre, janvier).
Les œufs (200 à 800) se fixent alors individuellemnt sur les pléopodes de la femelle et le développement embryonnaire se déroule sur 6 à 7 mois selon les conditions climatiques.
Aprés l’éclosion, les larves se fixent sous l’abdomen de la femelle et elles y restent jusqu’à leur première mue c'est-à-dire une dizaine de jours.
Ensuite elles cherchent un refuge sous des cailloux.
En un an, les petites écrevisses atteignent une taille de 50 à 60 mm et à deux ans elles sont matures.


 


Dimorphisme sexuel : Le mâle possède cinq paires de pléopodes dont la 1ère paire est beaucoup plus longue et ainsi remonte entre les pattes, contrairement à la femelle qui n’en a que quatre. ( voir photos)
les écrevisses mâles ont des pinces plus puissantes que les écrevisses femelles.
Les écrevisses femelles ont l'abdomen plus large et
plus creux que les écrevisses mâles (pour y accueillir la ponte).

 

05102011616.JPG

 

 

05102011622.JPG

 





 

 

poisson-20chat.jpg

 

Poisson chat

Attention...il pique !


 

Nom scientifique : Ictalurus melas
Famille : Ictaluridés
Autres noms : Chat, Greffier Barbicho - Anglais : Catfish, Black Bull-head
Poids maximum : 1,5 kg (100 à 200 g)
Taille maximale : 45 cm (15 à 30 cm)
Durée de vie : 6 à 7 ans
Période de frai : mai - juin
Ponte : 5 000 à 7 000 oeufs


Nuisible, son éradication est recommandée


Il n'existe pas moins de 45 espèces de poissons-chats dans le monde, dont 3 espèces seulement sont présentent en Europe. Le poisson chat a un corps moyennement allongé, assez massif et cylindrique dans sa partie antérieure., Sa peau est nue. Il existe une nageoire dorsale adipeuse. Sa tête est large et aplatie avec une grande bouche entourée de 8 barbillons. Les premiers rayons épineux des nageoires dorsale et pectorales sont légèrement denticulés. Son dos et ses flancs sont de couleur sombre, souvent brun-verdâtre et son ventre blanchâtre.

 

 

 Implantation


Originaire de l'Amérique du Nord, le poisson-chat est bien implanté en France et ce depuis 1950. A l'origine, il se serait échappé des aquariums du Muséum d'histoire naturelle à Paris pour coloniser la Seine, via les égouts.

 

 

 Mode de vie


Le poisson-chat fréquente les eaux tièdes des étangs, canaux et des gravières. On le trouve aussi dans les eaux calmes des rivières et fleuves. Particulièrement résistant et supportant le manque d'oxygène, le poisson-chat peut s'envaser en période de sécheresse. Il peut parfaitement s'acclimater dans une eau chaude à 36°C. Le poisson-chat vit posé sur le fond, en groupes parfois trés important.Son activité est essentiellement nocturne. Le corps du poisson-chat, recouvert de milliers de cellules sensorielles est une particularité de l'espèce. De nombreux auteurs décrivent l'existence d'un language chimique particulièrement élaboré qui contrôle les relations sociales au sein d'un groupe.
La ponte intervient dans des eaux d'environ 20°C. Le nid préparé par la femelle accueille les oeufs qui seront défendus par le couple de manière agressive. L'incubation sera d'une dizaine de jours et à l'éclosion les alevins grégaires formeront un banc de forme sphérique bien connu des pêcheurs.
Susceptible de provoquer des déséquilibres biologiques, le poisson chat est nuisible.

 

 

 Pêche


 

Sa pêche se pratique à la ligne flottante ou à la plombée. L'esche reposant au fond est constituée d'un vers de terre moyen. Il s'attaque aussi aux vifs. Une canne au coup, de 6 à 7 mètres suffit. Évitez la bourriche et conservez les prises dans un seau; il est inutile de risquer les piqûres inutilement.
Utilisez une ligne classique, bien équilibrée (seule l'antenne dépasse). Le fil est en 12/100, le bas de ligne en 10/100, sans oubliez le petit plomb de touche à 10 cm de l'hameçon n°16 à 12. Comme amorce, du pain essoré et mouliné fera l'affaire. Le mouiller avec un produit à base de poisson. Faire bouillir un poisson de mer bien gras (maquereau, merlan etc.) et récupérer l'eau.
Autre solution : Ajouter des granulés pour la truite. Ils sont à base de farines de poisson et conviennent donc parfaitement. Ajoutez de la terre argileuse pour former des boules que les poissons vont exploser plus ou moins rapidement. En guise d'appât, pensez aux asticots...ou à des queues de crevette décortiquées.

 

 Identifier


Poisson-chat-choisy.jpg

 

 

 




 

 

CIMG6041.JPG

 

ECREVISSE AMERICAINE BANALE

 


L'écrevisse américaine (Orconectes limosus) est est une espèce nord-américaine (originaire de l'Est des Etats Unis), introduite il y a plus de 100 ans en Europe. Cette espèce rentre en concurence avec les espèces d'écrevisses locales comme l'écrevisse à pieds blancs (Austropotamobius pallipes) et l'écrevisse à pieds rouges (Astacus astacus).


Présentation

L'écrevisse américaine (Orconectes limosus) est un crustacé de la famille des Cambaridae. Cette écrevisse a une couleur vert olivâtre. La suture brune sur les segments abdominaux serait caractéristique de l’espèce ; la forme du rostre est souvent utilisée dans les clés de détermination. Bien qu'étant capable d'atteindre des longueurs de 120 à 140mm, la taille habituelle se situe aux alentours de 70 à 80mm.

Cette écrevisse est une espèce aquatique des eaux douces. On la trouve dans des cours d’eau au régime hydraulique varié et même dans des plans d’eau. C'est une espèce d'eaux calmes, éventuellement un peu polluées, plutôt en plaine qu'en montagne. Il lui arrive également d’utiliser ou de creuser un terrier dans les berges meubles en hiver.

Cette écrevisse se nourrit de toutes sortes de débris organiques et végétaux. Elle consomme volontiers vers et autres invertébrés vivants ou morts. Elle est assez agressive envers les petits poissons (vairons, épinoches, etc.) qu'elle peut dévorer.

La ponte a lieu au printemps (avril-mai). Une femelle peut porter jusqu'à 450 œufs durant environ 5 semaines. Le développement des larves est très rapide ; elles deviennent indépendantes 8 jours seulement après l'éclosion (mais durée variable en fonction de la température). Les pontes sont conservées sous la queue de la femelle jusqu'à éclosion des oeufs, ce qui rend les femelles vulnérable pendant cette période.

Origine

Cette écrevisse est une espèce nord-américaine (originaire de l'Est des Etats Unis), introduite il y a plus de 100 ans en Europe. On la trouve principalement en Europe de l’Ouest.

Raison de l’introduction

En 1890 une centaine d’individus ont été introduits dans des étangs du bassin de l’Oder en Allemagne. Cette date marque le début d’une série d’introductions dans plusieurs pays européens. La première observation en France date de 1911 dans le Cher. L’espèce a la réputation de se déplacer beaucoup par elle-même et de pouvoir passer d’une pièce d’eau à l’autre par voie terrestre.

Sa préférence pour les eaux limoneuses bien souvent à la qualité médiocre ainsi que sa résistance dans des milieux pauvres en oxygène lui a permis de coloniser des milieux délaissés depuis longtemps par les espèces autochtones.

Impacts

Cette espèce rentre en concurence avec les espèces d'écrevisses locales comme l'écrevisse à pieds blancs (Austropotamobius pallipes) et l'écrevisse à pieds rouges (Astacus astacus), et a participé à la disparition quasi complète de ces espèces d'écrevisses autchtones.

L'écrevisse américaine est plus résistante aux maladies et aux pollutions. En s'intégrant au milieu, elle est entrée en concurrence alimentaire avec les autres et elle a fini par prendre leur place.

Elle s'installe volontiers dans des endroits vaseux mais se loge aussi dans les berges des canaux, où elle y cause des dégâts en creusant des galeries qui fragilise les berges.

 

 

CIMG6044.JPG

 

 

 




 

 

2784873232_small_1.jpg

 

 

TORTUE DE FLORIDE

 

Ordre des Chéloniens, famille des Emidydés.


Cette tortue, connue sous le nom de "tortue de Floride" ou Tortue à oreilles rouge ou jaune, vit normalement dans les marécages du Mississippi.


Elle se reconnaît facilement à la rayure rouge ou jaune qu’elle a sur les tempes. Son ventre est jaune avec des taches noires et sa carapace vert-brun.

 

Elle fait partie avec la cistude d’Europe du groupe des tortues palustres, (les autres groupes étant les tortues terrestre et les tortues de mer).

De la taille d’une pièce de monnaie quand elle est jeune, cette tortue peut atteindre 25 cm à l’âge adulte pour un poids de 1 à 2 kg. Dans son milieu naturel en Amérique du Nord, elle peut faire jusqu’à 40 cm de long et 8 kg. Elle peut vivre jusqu’à 50 ans.

 

C’est une tortue essentiellement aquatique, en eau douce, qui s’aventure rarement à terre. Mais dès qu’il fait chaud elle aime prendre le soleil en surface ou perchée sur un rocher.

Elle a un curieux cycle alimentaire, au début de sa vie elle est carnivore, puis devient omnivore avant de finir herbivore. Carnivore, elle est très vorace, elle consomme des alevins, des larves de batraciens, divers insectes. Plus grosse, elle s’attaque aux poissons et aux batraciens.

 

Le mâle, est plus petit que la femelle, il possède des griffes plus longues et courbées, et sa queue est plus longue et large.


La tortue de Floride atteint la maturité sexuelle vers l’âge de 2 à 5 ans selon les sexes. Les accouplements ont lieu dans l’eau entre mars et juin. La ponte d’une vingtaine d’œufs est déposée dans un trou dans le sable d’une berge. Les œufs éclosent deux mois plus tard.

 

La tortue de Floride est vendue dans les animaleries mais son achat pose de gros problèmes. Toute petite au début, elle peut devenir encombrante et agressive à l’âge adulte. Elle vit très longtemps. Alors les personnes s’en débarrassent en la relâchant dans la nature où elle ne s’acclimate que trop bien. C’est devenu une espèce invasive en Europe où elle prend la place de la Cistude déjà menacée d’extinction. Très vorace et résistante, elle est un nouveau prédateur redoutable pour la petite faune aquatique et n’a pas d’ennemi. C’est une menace pour l’équilibre écologique.

N’achetez pas ces petites tortues et si vous en avez une chez vous, ne la relâchez pas dans la nature, adressez vous à votre vétérinaire ou votre animalerie, ils connaîtront peut-être quelqu’un qui pourra l’adopter.

 

 

Tortue-de-floride.3.JPG

 


Publié dans INFORMATIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article